Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

traditions

Solstice d'hiver : le combat du roi Houx et du roi Chêne

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

Bonne nouvelle : c’est aujourd’hui le solstice d’hiver ! Les jours vont croître de nouveau. Cette victoire de la lumière sur l’obscurité était symbolisée à l’époque celtique par un combat à l’issue duquel le roi Houx laissait la place au roi Chêne, son frère jumeau .

Seul persistant n’appartenant pas à la famille des conifères, le houx était considéré comme sacré et porteur de chance et de bonheur. Les Celtes croyaient que le soleil ne quittait jamais les plants de houx qui restaient toujours verts, symbolisant la persistance de la nature durant le froid glacial.

Chez les druides gaulois, le houx figurait parmi les sept arbres sacrés avec le bouleau, l’aulne, le saule, le chêne, le noisetier et le pommier.. Il était Taranis, arbre de la foudre. Il était un signe de bienvenue pour les bons esprits de la forêt ou pour les voyageurs perdus dans le froid, et protégeait des mauvais esprits, des sorcières, et des foudres divines. Il ornait les bâtons des druides, et était offert aux hommes et aux femmes des villages afin de leur porter bonheur. On baignait les nouveaux nés dans une infusion de houx ; on en accrochait des branches au-dessus de la porte et des fenêtres, afin que seuls les gens bienveillants puissent entrer dans les maisons.

L’année celtique était rythmée par l’alternance de deux saisons des jours croissants et des jours décroissants, gouvernées par le roi Chêne et par le roi Houx. Le houx prenait graduellement du pouvoir chaque automne, jusqu’à ce qu’il fasse régner l’hiver sur le monde, puis au solstice d’hiver, son jumeau, le roi Chêne, prenait sa place et ramenait l’été, leurs rôles se renversant annuellement au solstice d’été. Associé aux jours décroissants, à l’obscurité, mais aussi au renouveau de l’année suivante, le houx était doté du pouvoir d’arrêter la marche du temps et de faire revenir le soleil.

Ainsi au solstice d’hiver, le roi Houx qui doit mourir, affrontait puis laissait le pouvoir au jeune roi du Chêne, symbolisant le printemps et le renouveau. Les deux frères s'affrontaient pour déterminer qui aurait le droit de régner le plus longtemps et le Roi Chêne coupait la tête du Roi Houx et prend sa place sur le trône jusqu’à la mi saison. De ce combat serait née la tradition de la bûche qui représentait le vieux roi brûlé en apportant lumière et chaleur…

 

 

Publié dans Traditions

Partager cet article
Repost0

Chanson de Saint Nicolas pour les petits enfants

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

 

Aujourd'hui, c'est la Saint-Nicolas !

Pour évoquer joyeusement cette fête traditionnelle, voici une joyeuse chansonnette pour les enfants .

Attention, le refrain risque de vous rester en tête longtemps...! 

 

Voici le lien pour l'écouter :                     "Saint Nicolas va m'apporter..."

 

Chanson de Saint Nicolas pour les petits enfants

 

Saint Nicolas va m'apporter  
une poupée, une poupée
Saint Nicolas va m'apporter
une poupée pour m'amuser

Une sucette pour la jolie Sylvette
Une raquette pour Sylvie et Josette
Et des caramels pour les demoiselles
Et des coups de bâton pour les vilains garçons  

Saint Nicolas va m'apporter  
une poupée, une poupée
Saint Nicolas va m'apporter
une poupée pour m'amuser

Une trompette pour Pierrot et Pierrette
Une poussette pour Odile et Odette
Et des caramels pour les demoiselles
Et des coups de bâton pour les vilains garçons

Saint Nicolas va m'apporter  
une poupée, une poupée
Saint Nicolas va m'apporter
une poupée pour m'amuser

Une dinette pour Lezy et Lisette
Une raquette pour Pierrot et Pierrette

Une trompette pour Henri  et Henriette 
Une poussette pour Odie et Odette 
Et des caramels pour les demoiselles
Et des coups de bâton pour les vilains garçons

Saint Nicolas va m'apporter  
une poupée, une poupée
Saint Nicolas va m'apporter
une poupée pour m'amuser
(bis)

 

Publié dans Chants de Noël, Traditions

Partager cet article
Repost0

Le wassail, punch de cidre

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

Le wassail est un punch à base de cidre chaud, dans lequel on fait mariner des pommes, des épices , des morceaux d’oranges et du sucre. Il est bu traditionnellement lors du wassailing, un rituel anglais médiéval de Noël, destiné à assurer une bonne récolte de pommes l’année suivante. Dans le nord, cette boisson s’appelle lambswool (« laine d’agneau ») , car le mouton y est la base de l’économie et le symbole d’abondance. On sert ce punch dans une grande soupière, à la louchée ou dans un "wassail bowl", une grande coupe commune qui passe de mains en mains. Le maître va ainsi boire avec ses fermiers dans un moment de convivialité et de partage.

Ingrédients
3 litres de cidre
2 tasses de jus de canneberge
1/2 tasse de miel ou de sirop d’érable
1/2 tasse de sucre
2 oranges
Clous de girofle entiers  
1 pomme, pelée et coupée en dés
Piment
Gingembre  3 c. à soupe
Muscade   3 c. à soupe
3 bâtonnets de cannelle (ou 3 c. à soupe de cannelle moulue)
1/2 à 1 tasse d’eau-de-vie (facultatif)

Préparation

Placer dans un mijoteuse, sur feu doux,  le cidre de pomme, le jus de canneberge, le miel et le sucre en mélangeant soigneusement. Remuer régulièrement pour que le miel et le sucre se dissolvent.

Piquer les oranges avec les clous de girofle, et les mettre dans la casserole (elles vont flotter).
Ajouter la pomme coupée en dés et le piment, le gingembre et la muscade, habituellement quelques cuillères à soupe chacune suffisent.
Couper les bâtonnets de cannelle en deux et les ajouter également.

Couvrir la casserole et laissez mijoter jusqu’à quatre heures à feu doux.

Environ une demi-heure avant de servir, ajouter éventuellement  l’eau-de-vie .


 

Partager cet article
Repost0

Étoiles blanches au crochet pour sapin de Noël

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

Cette année, nous avons décidé de décorer de blanc notre sapin de
Noël et nous avons accroché des étoiles réalisées par Nicole, passionnée de crochet.
 
Le résultat nous plaît bien et, si cela vous tente, voici l’explication de quatre petits modèles simples imaginés par Nicole. (Les autres ont été réalisés à partir de modèles de revues spécialisées.)
Étoiles blanches au crochet pour sapin de NoëlÉtoiles blanches au crochet pour sapin de Noël
Étoiles blanches au crochet pour sapin de NoëlÉtoiles blanches au crochet pour sapin de Noël

Ces étoiles ont été crochetées avec du fil DMC Babylo blanc N°40 et un crochet N°0,75

Mailles utilisées :
ml = maille n l'air
ms = maille serrée
mc = maille coulée
B = bride
sextuple B : B à 6 jetés
picot = 3ml, 1 mc sur la 1ère des 3 ml
trèfle = 4ml piquées sur la  m précédente, 6ml piquées  sur la ms,  4ml piquées sur la ms

 

Modèle 1
Diamètre : 5 cm.

-Crocheter un cercle de 6ml
- 1er rang : 16 fois : (1ms – 16 ml) dans le cercle
- 2ème rang : 8 mc sur les premières mailles du 1er arceau ; 16 fois : (1 ms sur l'arceau- 2ml – 1 picot  – 2ml) ; 1mc dans la 1ère ms du rang.
Couper le fil et le rentrer.

 

Modèle 2

Diamètre : 7 cm.
-Crocheter un cercle de 6ml
- 1er rang : 12 fois : (1ms – 8 ml)
- 2ème rang : 4 mc  sur les premières mailles du 1er arceau ; 3ml(=1B) +1B sur l'arceau suivant fermées ensemble ; 11fois :(7ml- 1B sur les deux arceaux suivants, fermées ensemble -8ml – 1ms) 1ms dans le premier groupe de B.
- 3ème rang : 12 fois : (7ms sur les 7ml du 2ème rang – 4ms - 1 trèfle – 4 ms ; 1mc dans la 1ère ms du rang.
Couper le fil et le rentrer.

 

 

 

Modèle 3
Diamètre :  6 cm.
-Crocheter un cercle de 6ml
- 1er rang : 6 fois : (7ml et 1 sextuple B fermées ensemble– 1 trèfle– 7ml – 1ms) ; 1mc dans la 1ère ms du rang.
Couper le fil et le rentrer.

Modèle 4

Diamètre :  9 cm.
-Crocheter un cercle de 6ml
- 1er rang : 1ml (=1mc) 11 ms dans le cercle de base.
- 2ème rang : 12 fois : (20 ml – 1ms sur les ms du 1er rang)
- 3ème rang : 10 mc sur les 1ères ml du 2ème rang – 12 fois : (1ms- 10ml)
- 4ème rang : 5 mc sur les premières ml de l’arceau – 12 fois: ( 1ms – 4 ml – 1 picot – 4ml) - 1mc dans la 1ère ms du rang.

 

 

Compte tenu de leur légèreté, nous avons  attaché les étoiles dans les branches avec un morceau de fil simplement enroulé entre les aiguilles .

Publié dans Traditions

Partager cet article
Repost0

Pommes d'ambre

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

Décor traditionnel de Noël aux délicieux parfums d'épices et d'agrumes, les pommes d'ambre sont les descendantes végétales des boules médiévales contenant de l'ambre ou du musc, portées à la ceinture dans un but prophylactique.  Nous vous en offrons en petit format avec des clémentines et grand format avec une orange. A vous de créer vos interprétations. Une fois sèches, elles parfument encore toute l'année les placards de cuisine...

 

Pour les clémentines , piquer dans l'écorce des clous de girofle en motifs ou uniformément. On peut aussi suspendre les pommes d'ambre dans le sapin : nouer un cordonnet doré à une étoile de badiane et faire une boucle à l'autre extrémité. Trouer de part en part la clémentine (avec une aiguille à tricoter) et passer le cordonnet avec un crochet.

Pour l'orange, décorer également l'écorce avec des clous de girofle. Ôter une petite tranche au sommet et creuser un espace assez grand pour y glisser une bougie chauffe-plats.

Plus on met de clous de girofle, plus les fruits se dessécheront et se rétracteront tels des momies odorantes.

 

 

Publié dans Traditions

Partager cet article
Repost0

La légende de la bruyère

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

Peu de fleurs pour éclairer le jardin en hiver ... sauf la brave petite bruyère dont nous avons trouvé la légende, d'origine écossaise parait-il.

 

Lors de la création du Monde, regardant les ingrates collines d'Écosse, Dieu se dit qu'elles seraient bien belles, couvertes d'arbres et de fleurs.

Il demanda au Grand Chêne, le plus fort et le plus beau des arbres, s'il était prêt à embellir ces paysages. Le chêne répondit qu'il avait hélas besoin d'un sol riche et profond…

Dieu se tourna alors vers le Chèvrefeuille, liane parfumée, mais celle-ci, sans un support, mur ou un grillage, ne saurait être heureuse…

Dieu pensa enfin à la Rose, reine des fleurs, mais elle ne se sentait pas le courage d'affronter le froid, la pluie et le vent…

Un peu désemparé, Dieu aperçut alors une petite plante toute simple, au feuillage

toujours vert, portant de jolies fleurs roses ou blanches, c'était une Bruyère. Celle-ci hésita, ne sachant si elle serait à la hauteur de la tâche. Mais comme c'était une demande de Dieu, elle décida d'essayer. Touché par son courage et sa détermination, Dieu décida alors de la récompenser de trois présents. C'est ainsi que la bruyère fût dotée de trois belle vertus : la robustesse du chêne, le parfum délicat du chèvrefeuille et la douceur sucrée de la rose.

 

Publié dans Traditions

Partager cet article
Repost0

Le blé de la Sainte-Barbe

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

4 décembre : c'est la Sainte-Barbe ! Reprenant une vieille tradition provençale nous avons semé du blé dans trois coupelles. Germera-t-il pour Noël ? Passionnant suspense....

Sainte-Barbe ou Sainte Barbara vierge et martyre de Nicomédie au IIIème siècle, aurait été la fille de Dioscore, un riche édile, qui voulut la marier de force. Comme elle refusa, il l'enferma dans une tour où elle se convertit au christianisme lors de visite d'un prêtre se faisant passer pour médecin et fit ouvrir une troisième fenêtre dans la tour en symbole de la Trinité.

De rage, Dioscore mit feu à la tour. Barbara réussit à s'échapper et se cacher dans la fente d'un rocher mais un berger la dénonça à son père qui la somma d'abjurer. Il la conduisit devant le tribunal qui la fit torturer puis demanda à son père de lui trancher la gorge. Le châtiment du ciel fut terrible : Dioscore mourut, frappé par la foudre et réduit en cendres. Quant au berger, il fut changé en statue de pierre et son troupeau en sauterelles.

En souvenir de cette sainte populaire, les Provençaux ouvre la Calendale, saison des fêtes de Noël, par cette coutume très suivie de semer des grains de blé ( de lentilles ou de pois chiches) dans trois coupelles représentant la Trinité sur du coton arrosé chaque jour pour faire germer les pousses. Les coupelles sont placées à côté de la crèche jusqu'au grand souper de Noël où elles décorent joliment de leur verdure la table des treize desserts, ornées de rubans jaunes et rouges pour tenir les pousses.

La tradition vient de la crainte ,dans l’antiquité romaine, qu’avec le déclin du jour en hiver, la terre nourricière ne s’endorme et n’oublie ses fonctions. Ayant observé que les jours s’allongeaient à nouveau en décembre , il mirent en place ce rituel de faire germer diverses graines dans des jattes qui, étaient placées à l’entrée des champs une fois la germination réalisée, comme une sorte de modèle donné à la terre.

La coutume devient un symbole de prospérité selon l'adage populaire :« Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! » : Quand le blé va bien, tout va bien !

 

Alors : à vos coupelles pour faire germer votre blé ou vos lentilles et rapportez-nous vos résultats en commentaires ! Nous vous dirons aussi où en sont nos pousses !

 

Publié dans Traditions

Partager cet article
Repost0

La légende de Saint Nicolas

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

6 décembre!
C'est la Saint-Nicolas !
Petits enfants sages, sortez vos souliers et laissez quelques gâteries pour le grand Saint-Nicolas et son âne!
En attendant son (éventuel) passage, voici le texte de la chanson remontant au 16ème siècle et une interprétation musicale :

 

 

La légende de Saint Nicolas chantée par Henri Dès

 

Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs
Ils sont allés et tant sont venus
Que sur le soir se sont perdus.
Ils sont allés chez le boucher :
"Boucher, voudrais-tu nous loger?"
"Entrez, entrez, petits enfants,
Y'a de la place assurément."
Ils n'étaient pas sitôt entrés
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en p'tits morceaux
Et puis salés dans un tonneau.

Saint Nicolas au bout d'sept ans
Vint à passer dedans ce champ,
Alla frapper chez le boucher :
"Boucher, voudrais-tu me loger?"
"Entrez, entrez, Saint Nicolas,
Y'a de la place, il n'en manque pas."
Il n'était pas sitôt entré qu'il a demandé à souper.
On lui apporte du jambon.
Il n'en veut pas il n'est pas bon.
On lui apporte du rôti.
Il n'en veux pas, il n'est pas cuit.

"Du p'tit salé, je veux avoir
Qu'il y a sept ans qu'est au saloir."
Quand le boucher entendit ça,
Bien vivement, il se sauva.

"Petits enfants, qui dormez là,
Je suis le grand Saint Nicolas."
Le Grand Saint étendit trois doigts,
Les trois enfants «ressuscita».
Le premier dit : "J'ai bien dormi."
Le second dit : "Et moi aussi."
A ajouté le plus petit:
"Je croyais être au Paradis."

Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs.

 

Publié dans Traditions

Partager cet article
Repost0

Un monument : le sapin de Noël de Strasbourg

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

 

Depuis 1570 se tient à Strasbourg le plus vieux marché de Noël d'Europe, baptisé alors "Christkindelsmärik" (marché de l'enfant Jésus).

Point de mire de l'événement, un sapin monumental est installé place Kléber, décoré d'ornements les plus féeriques, reprenant la tradition strasbourgeoise séculaire déjà inscrite dans un manuscrit de 1605 décrivant les sapins ornés de décorations dans les salles des corporations strasbourgeoises, au moment de l'Avent.

 

En 2016 le,Grand Sapin mesure 27 mètres et pèse 8 tonnes, l'un des plus hauts sapins naturels décorés en Europe. Agé de 70 ans, il est originaire de la forêt de Dabo en Moselle où il a été soigneusement sélectionné parmi ses congénères. Coupé fin octobre, son arrivée au petit matin en convoi exceptionnel a eu lieu le 31 octobre 2016 place Kléber. Plusieurs heures ont été nécessaires pour le mettre en place dans son socle après quelques ajustements à la tronçonneuse.

L'installation de sa décoration, renouvelée chaque année, a pris un mois : près de 200 motifs et plus de six kilomètres de guirlande!

Yôh!

 

Publié dans Traditions

Partager cet article
Repost0