Solstice d'hiver : le combat du roi Houx et du roi Chêne

Publié le par Autour de Nicole et Pierre

Bonne nouvelle : c’est aujourd’hui le solstice d’hiver ! Les jours vont croître de nouveau. Cette victoire de la lumière sur l’obscurité était symbolisée à l’époque celtique par un combat à l’issue duquel le roi Houx laissait la place au roi Chêne, son frère jumeau .

Seul persistant n’appartenant pas à la famille des conifères, le houx était considéré comme sacré et porteur de chance et de bonheur. Les Celtes croyaient que le soleil ne quittait jamais les plants de houx qui restaient toujours verts, symbolisant la persistance de la nature durant le froid glacial.

Chez les druides gaulois, le houx figurait parmi les sept arbres sacrés avec le bouleau, l’aulne, le saule, le chêne, le noisetier et le pommier.. Il était Taranis, arbre de la foudre. Il était un signe de bienvenue pour les bons esprits de la forêt ou pour les voyageurs perdus dans le froid, et protégeait des mauvais esprits, des sorcières, et des foudres divines. Il ornait les bâtons des druides, et était offert aux hommes et aux femmes des villages afin de leur porter bonheur. On baignait les nouveaux nés dans une infusion de houx ; on en accrochait des branches au-dessus de la porte et des fenêtres, afin que seuls les gens bienveillants puissent entrer dans les maisons.

L’année celtique était rythmée par l’alternance de deux saisons des jours croissants et des jours décroissants, gouvernées par le roi Chêne et par le roi Houx. Le houx prenait graduellement du pouvoir chaque automne, jusqu’à ce qu’il fasse régner l’hiver sur le monde, puis au solstice d’hiver, son jumeau, le roi Chêne, prenait sa place et ramenait l’été, leurs rôles se renversant annuellement au solstice d’été. Associé aux jours décroissants, à l’obscurité, mais aussi au renouveau de l’année suivante, le houx était doté du pouvoir d’arrêter la marche du temps et de faire revenir le soleil.

Ainsi au solstice d’hiver, le roi Houx qui doit mourir, affrontait puis laissait le pouvoir au jeune roi du Chêne, symbolisant le printemps et le renouveau. Les deux frères s'affrontaient pour déterminer qui aurait le droit de régner le plus longtemps et le Roi Chêne coupait la tête du Roi Houx et prend sa place sur le trône jusqu’à la mi saison. De ce combat serait née la tradition de la bûche qui représentait le vieux roi brûlé en apportant lumière et chaleur…

 

 

Publié dans Traditions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article